mercredi 4 août 2010

Paris 1

Si je devais garder une seule chose de ma journée d'hier, c'est la scène qui s'est déroulée au Musée des Lettres et des Manuscrits, boulevard Saint-Germain. Une guide faisait faire un tour à des gens qui avaient l'air important. Passant devant une lettre autographe de Baudelaire où il annonce avoir voulu se suicider avec un couteau, ils ont éclaté de rire. Je venais de lire cette lettre désespérée, et ça m'a vraiment rendue triste. Dans ce musée il y a une expo sur Marcel Proust. Mais comme seuls Baudelaire et Delacroix m'intéressent en ce moment, c'est surtout leurs lettres que j'ai regardéees. Ce qui me passionnait il y a 5 mois ne me fait plus ni chaud ni froid, c'est bizarre! Je ne sais pas ce qui m'est arrivé pour changer autant. Bon, j'ai vu une lettre de Charles V et une de Charles VI (qui est devenu zinzin un début d'août il y a quelques siècles) et j'ai toujours un faible pour eux...
Contrairement à mes bonnes résolutions, j'ai dévalisé une librairie: Paul Claudel (sur le Japon), Nicolas Bouvier, Eschyle... et j'ai acheté de nouveau La Montagne magique de Thomas Mann, pour sa nouvelle couverture et parce que j'avais écrit des commentaires idiots dans l'exemplaire que j'ai chez moi.  Mais cela n'a pas rassasié ma fringale de livres. Et j'ai mangé japonais... 
J'ai toujours des problèmes de chaussures à Paris, c'est trop drôle! J'ai dû m'en acheter une nouvelle paire sinon je n'aurais pas pu visiter le Musée Delacroix, celui du Quai Branly et le Louvre aujourd'hui!
J'ai remarqué qu'en France on abordait beaucoup les gens dans la rue. Une Américaine barjot m'a dit en hurlant "I need money!"...  carrément... je lui ai répondu "Give me a break!" Un type m'a poursuivie en m'appelant "Mon coeur", et "je te paierais bien un café"... j'ai ri mais jaune car il criait "Mon coeur" devant les passants... Un type de Médecin du Monde m'a dit que c'est lui que je devais visiter à Paris... Il y a beaucoup de gens qui prennent un regard pour argent comptant. J'ai l'impression qu'il y a beaucoup de solitude dans les rues.
Je n'ai jamais vu autant de touristes de ma vie. Notre-Dame était noire de monde. 
Quand je pense à Londres je pense à Sherlock Holmes, dont le deuxième épisode était génial. Ce qui me fait plaisir c'est que je suis heureuse d'être ici mais qu'être à Londres ne me déplairait pas. J'ai le meilleur des deux mondes comme on dit.
J'adore ma chambre, plus que la première fois, c'est vraiment le grand luxe. Et prendre le train m'a donné des ailes et je crois que Berlin se fait de plus en plus précis.
Voilà mes réflexions après une demi-journée dans la capitale. 

2 commentaires:

Marie a dit…

Les voyages en train ont une autre saveur, celui de l'attente, de l'impatience, du temps pour lire, pour rêver en regardant les paysages qui défilent. Pour nous, Berlin, c'est en train, les 7h entre Bruxelles et Berlin sont supportables...
Si tu passes devant la Galerie 88 (88 Quai de l'Hôtel de Ville, 75004 Paris), goûte une part de tarte au citron ! (Les repas sont aussi délicieux !)
Belle nouvelle journée à Paris !

Ren du Braque a dit…

Il y a quelque chose de l'universel féminin dans les voyages, c'est la quête de trouver une paire de chaussures qui ne fait pas mal aux pieds. Bonne continuation.