lundi 29 mars 2010

Paris/4

Comme ça me manque de ne pouvoir mettre de photos... ce n'est pas faute d'en prendre! 
Je suis à la moitié de mon séjour, déjà. 
"Averses éparses" disait la météo hier, et elle disait malheureusement vrai. Je me suis quand même promenée sous mon parapluie dans un Luxembourg rempli de joggeurs.
J'ai appris que ce sont des géomètres romains qui, après avoir posé leurs outils dans l'actuelle rue Saint Jacques, ont dessiné le cardo, l'axe central de la future ville de Lutèce. Il faut les remercier, c'est à eux que l'on doit Paris. 
En 52 av. J.-C., Camulogène a conduit les troupes gauloises contre celles de Labiémus, le lieutenant de Jules César. On me l'a répété plusieurs fois hier, à la Crypte archéologique du parvis de Notre-Dame et au Carnavalet. Je sais aussi que mon hôtel se trouve à l'emplacement du "monumental" forum romain. 
J'ai pensé, après avoir vu son portrait au Musée Carnavalet, que Benjamin Constant pourrait être idéalement incarné par Fabrice Luchini. Qui jouerait alors Madame de Staël? 
C'est Marivaux qui a inventé l'expression "tomber amoureux" copiée sur celle de "tomber malade" et certains de ses contemporains l'ont traité de "précieux".
Je crois que je ne retiendrai jamais l'ordre des chefs d'état après Napoléon surtout que j'ai pris les galeries en sens inverse: Charles X, Louis-Philippe... je ne sais plus. 
J'ai vu le tableau de l'orme qui se trouve encore devant l'église Saint-Gervais, on s'y retrouvait pour payer ses dettes au Moyen Age. Je suis passé plusieurs fois dans les parages de cette église hier. Tous ces gens avec une branche dans la main... c'était le dimanche des Rameaux!
Au Carnavalet il y avait Henri III côte à côte avec celui qu'il a fait assassiner: le Duc de Guise dit Le Balafré. Il y avait aussi des tableaux représentant les processions de la Ligue vers 1590. C'était marrant de penser que J.-A. de Thou a vu ces gens, leur a parlé... Il a assisté à tous ces troubles dans Paris, sous ses fenêtres. 
Il vivait dans la paroisse de Saint-André-des-arts, et la rue qui porte ce nom se trouve justement derrière le cinéma Odéon où j'ai vu le très chouette film L'Arnacoeur de Pascal Chaumeil avec Romain Duris. Cinéma plein comme un oeuf. Je résiste à ne pas aller voir le film de Polanski... il sort le 22 avril à Londres et je veux le voir là-bas.
En sortant du cinéma, quelqu'un s'est exclamé: "C'est bien qu'il fasse encore jour!" exprimant tout haut ce que chacun se disait tout bas. 
C'est bien qu'il me reste encore 4 journées devant moi !