jeudi 29 juillet 2010

Qui suis-je? Où vais-je ? Dans quel état j’erre ?

Bon, je vois le bout du tunnel.
Hier, j’attendais le bus pour aller à la fac. Quand celui-ci est arrivé, il arborait un grand placard publicitaire sur toute sa longueur qui vantait les mérites de celle-ci, et invitait les passants à l’Open Day du 24 juin dernier. Je me suis revue à ma petite table, accueillant les étudiants potentiels, et essayant de les renseigner sur nos programmes. Il y a déjà plus d’un mois. Qu’est-ce que j’ai fait de mon mois de juillet ?
Monter dans ce bus c’était comme voyager à bord de ma conscience. Je me suis posée plein de questions. Ce trajet m’a ouvert les yeux ! Je pense que je vais gérer mon temps autrement à partir de septembre. Je vais m’organiser autrement. Organiser, j’en ai un peu marre de ce mot, à vrai dire !
J’ai entendu Florence Aubenas dans l’émission Un homme, une femme, un café, l’addition sur France Inter le dimanche (j’adore cette émission). Elle était invitée en même temps que Guy Bedos. Elle a dit qu’elle était mariée à son travail, qu’elle l’adorait, et qu’il était toute sa vie. Peut-être quand on est journaliste c’est différent. Mais ça m’a mise très mal à l’aise d’entendre ça. C’est surtout le fait de n’être vue que comme une prof. De rencontrer d’autres profs à l’extérieur et de ne parler que de boulot. C’est devenu un carcan étouffant. A la fin on ne se perçoit que sous cette facette et si on n’exerce pas son métier, on est perdu, on ne sait plus qui l’on est, on culpabilise.
Le pire qui pourrait m’arriver c’est de tomber amoureuse d’un prof... oops! Trop tard !

7 commentaires:

Ren du Braque a dit…

Bonjour, j'éprouve la même ambivalence envers ma carrière. Plus on travaille, plus on laisse entraîner, plus ça aide avec la vie quotidienne, plus ça nuit la vie intérieure...

Je suis votre voisin virtuel. J'ai fait un clic (au travail, ne le dites à personne) sur le lien "Next Blog". Je vous dis "coucou", puis il faut retourner au travail.

Amicalement.

Marie a dit…

Hi hi hi, pour la dernière phrase ! Ce midi, j'ai lunché avec une amie, on a parlé de travailler moins pour gagner plus... de temps pour soi ! On a parlé de simplicité volontaire, de doigts qui démangent.

Agnès a dit…

Marie, j'espere que ton nouvel appart a de grandes armoires, vu tes travaux de couture plethoriques! Mes nerfs ont senti l'approche des vacances, et ils commencent a lacher, j'ai eu envie de rire toute la journee... !Tu as recu ma carte?

McdsM a dit…

Oh Oh Oh la chance, un inconnu voisin virtuel qui fait clic!
Ah Ah ah, tout pareil pour le boulot sauf que j'ai pris un amoureux ' hors des murs '.

Agnès a dit…

Que faire quand l'Amoureux fait partie des murs? Un peu comme l'espion dans Asterix en Egypte??? On commence a aimer les reunions parce qu'il y assiste aussi !!!! bref, on est cuite!

Marie a dit…

Oui, oui, j'ai reçu ta carte ! Merci !!! Oh, et puis hier, j'ai découvert que ma librairie préférée avait été réapprovisionnée en masking tape ! *argh* *tentation* (Pour la couture, j'essaie justement d'utiliser mes réserves... mais du coup, les tissus passent du côté de la garde-robe, en effet *sourire*)

Agnès a dit…

Tu me diras le nom de cette librairie? Je pense faire un tour a Bruxelles bientot!